Coût du travail : les secteurs où la France est compétitive


Le Coût du travail est-il trop élevé en France ? Cette question est au coeur du débat économique et social de l'élection présidentielle. La main d'oeuvre serait, dans l'Hexagone, bien plus chère qu'ailleurs, même si la productivité y est aussi plus élevée que chez ses voisins. C'est en partie vrai, mais de grandes divergences existent selon les secteurs d'activité : les salariés français ne figurent pas systèmatiquement en tête du classement européen des plays les plus coûteux.


Pour y voir plus clair, le Journal du Net a choisi de comparer secteur par secteur, le coût horaire du travail dans les différents pays de l'Union Européenne :

Industrie manufacturière : la France 4e pays le plus cher


C'est le secteur où les questions relatives au coût du travail se posent avec le plus d'intensité. Marquée par les fermetures d'usine, l'industrie manufacturière regroupe l'agro-alimentaire, le textile, la chimie, la métallurgie ou encore l'électronique.Si la France se positionne sans conteste parmi les pays les plus chers d'Europe, le travail industriel n'y est pas hors de prix.

L'écart avec le grand rival allemand se limite à un euro par heure. Et dans certains sous-secteurs comme l'automobile, le salarié coûte bien moins cher de ce côté-ci du Rhin que de l'autre.

Plus cher : Belgique, 40,08 € / heure ; Moins cher : Bulgarie, 2,53 € / heure ; France : 33,17 € / heure

Commerce : la France 4e pays le plus cher


Dans la distribution, les heures de travail les plus coûteuses de l'Union européenne se situent au Danemark. Avec les Belges et les Suédois, les salariés danois du commerce forment un trio qui supplante largement le peloton, emmené, lui, par les Français. En effet, les employés suédois en troisième position sont 16% plus cher que leurs homologues hexagonaux, classés juste derrière. Les autres pays décroissent ensuite progressivement.

Notons que les emplois dans le commerce, peu délocalisables, ne sont pas sujets à une concurrence par les coûts entre pays. En revanche, ces divergences peuvent influer sur le prix des produits proposés.

Plus cher : 33,83 € / heure ; Moins cher : Bulgarie, 2,68 € / heure ; France : 27,84 € / heure

Banque et assurance : la France 5e pays le plus cher


Cela n'étonnera personne : une heure de travail dans le monde de la finance coûte cher, très cher. En Europe, les tarifs explosent même en Scandinavie et dans le Benelux, où l'heure de travail oscille entre 55,90 et 58,50 euros. C'est la Suède qui détient la palme du travail le plus coûteux dans les banques et les compagnies d'assurance.

A un peu plus de 50 euros, la France se tient à distance raisonnable de la tête de course, même si le coût du travail y est bien plus élevé qu'en Allemagne (43,70 euros) ou même que dans la terre sacrée de la finance en Europe, le Royaume-Uni (32,17 euros).

Plus cher : Suède, 58,50 € / heure ; Moins cher : Bulgarie, 5,74 € / heure ; France : 50,53 € / heure

Construction : la France 4e pays le plus cher


Dans le secteur du bâtiment, ce sont sans conteste les travailleurs d'Europe du Nord qui coûtent le plus cher à leur employeur. A plus de 34 euros au Danemark, de 32 euros en Suède et de 30 euros en Finlande, l'heure de travail y est plus onéreuse que sous d'autres latitudes.

En France, l'heure de travail s'établit tout de même à 29,19 euros, soit près de 3 fois plus qu'au Portugal. Cela explique, en partie, pourquoi le coût de la construction est élevé dans l'Hexagone. Reste que les métiers de la construction, souvent très localisés, font partie des professions qui souffrent le moins de la concurrence internationale.

- Plus cher : Danemark, 34,47 € / heure

- Moins cher : Bulgarie, 2,78 € / heure

- France : 29,19 € / heure

Information et communication : la France 4e pays le plus cher


Premier constat : dans les entreprises de l'information et de la communication, le coût horaire de la main d'œuvre est particulièrement élevé. En Belgique, qui détient le record absolu au sein de l'Union européenne, une heure de travail coûte près de 50 euros à l'employeur.

Même en bas de classement, en Roumanie ou en Bulgarie, les coûts, certes très faibles, restent supérieurs à ceux constatés dans d'autres secteurs d'activité. Du haut de ses 46 euros par heure, la France fait partie des pays les plus coûteux. Même en Allemagne ou en Finlande, l'heure de travail coûte près de 15% moins cher que dans l'Hexagone.

Plus cher : Belgique, 49,02 € / heure ; Moins cher : Bulgarie, 6,25 € / heure ; France : 45,96 € / heure

Energie : la France 3e pays le plus cher


Avec un coût horaire de 47,71 euros, les salariés français du secteur de la production et la distribution de gaz et d'électricité se placent sur le podium européen des pays où le coût de la main d'oeuvre est le plus élevé. Leur heure de travail revient à quelques centimes de plus que celle de de leurs homologues espagnols.

Si les pays traditionnellement les plus chers se tiennent dans un mouchoir, les travailleurs belges du secteur se distinguent nettement. A 66,67 euros, leur coût horaire du travail se situe 40% au-dessus de celui en vigueur en France en 2010.

Plus cher : Belgique, 66,67 € / heure ; Moins cher : Bulgarie, 7,46 € / heure ; France : 47,71 € / heure

Santé et social : la France 6e pays le plus cher


Une fois n'est pas coutume, dans le social et la santé, l'heure la plus coûteuse d'Europe ne se trouve ni en Scandinavie, ni en Belgique, mais au Luxembourg. A près de 36 euros de l'heure, le Grand-duché dépasse le Danemark. En occupant la troisième place, l'Irlande se distingue elle aussi dans ce secteur décidemment à part.

La France, elle, se trouve reléguée en 6e position, à 29,59 euros par heure. Les neuf euros qui séparent le coût d'une heure de travail au Luxembourg et dans l'Hexagone représentent tout de même un fossé de 20%.

Plus cher : Luxembourg, 35,53 € / heure ; Moins cher : Bulgarie, 3,15 € / heure ; France : 29,59 € / heure

Transport : la France 4e pays le plus cher


Dans le monde du transport et de la logistique, la compétition intra-européenne n'est pas un vain mot. Lors de transports internationaux, le coût horaire de la main-d'œuvre peut constituer un argument décisif pour les entreprises, une partie des salariés du secteur étant par nature mobiles.

Si l'on se cantonne à l'Europe de l'Ouest, une heure de travail d'un salarié allemand du secteur est 25% moins chère que celle d'un Français. Avec un Espagnol, la différence atteint même 45%. Bien évidemment, les disparités sont encore plus importantes avec les pays d'Europe centrale et orientale.

Plus cher : Danemark, 35,57 € / heure ; Moins cher : Bulgarie, 3,54 € / heure ; France : 30,45 € / heure

Hôtellerie-restauration : la France 4e pays le plus cher


De manière générale, le coût horaire de la main d'œuvre dans l'hébergement et la restauration se situe plutôt en-dessous de celui des autres secteurs d'activité. Aucun pays ne dépasse les 30 euros par heure en moyenne.

Une hiérarchie se dégage tout de même, le Danemark s'octroyant encore une fois la position de pays la plus onéreux. L'heure de travail y coûte 21% de plus qu'en France qui, en compagnie de la Belgique, s'immisce pourtant au milieu des pays nordiques. A noter qu'une heure de travail dans le secteur de l'hôtellerie coûte moins de deux euros en Bulgarie, soit 6,69% du coût danois...

Plus cher : Danemark, 37,06 € / heure ; Moins cher : Bulgarie, 1,81 € / heure ; France : 22,44 € / heure

Immobilier : la France 4e pays le plus cher


Suède, Danemark, Finlande. Le trio de tête sent bon la maison de bois au bord du lac gelé. L'immobilier, dans les pays nordique, présente un coût horaire de la main d'œuvre largement supérieur à celui pratiqué dans les zones plus tempérées.

La Belgique, pour une fois, se trouve largement distancée : de près de 38 euros par heure en Finlande, 3e du classement, il chute à moins de 33 euros chez le numéro 4 belge. Le coût suédois est de son côté 20% supérieur à celui qui se pratique en France et 28% au-dessus du tarif allemand.

Plus cher : Suède, 38,34 € / heure ; Moins cher : Bulgarie, 2,99 € / heure ; France : 31,89 € / heure

Culture : la France 2e pays le plus cher


C'est dans le secteur des arts, du spectacle et des activités récréatives que l'heure de travail en France est la plus chère. Tout au moins comparativement aux autres pays européens, car les 33 euros du secteur sont largement distancés par les des 51 euros de la finance ou des 46 euros de la communication.

Reste que la France est le pays le plus cher d'Europe dans ce secteur, juste après le Danemark. Ce n'est cependant pas un obstacle majeur pour l'emploi, car les salariés du secteur français de la culture ne se trouvent pas vraiment en concurrence avec leurs homologues européens.

Plus cher : Danemark, 35,09 € / heure ; Moins cher : Bulgarie, 2,55 € / heure ; France : 32,92 € / heure

Professions scientifiques et techniques : la France 5e pays le plus cher


C'est un vaste secteur composé de métiers variés. La catégorie "activités spécialisées, scientifiques et techniques" regroupe les activités juridiques, comptables, de conseil, de R&D mais aussi l'architecture, la publicité ou... les vétérinaires. Toutes nécessitent bien souvent des qualifications importantes présentent des coûts de main d'œuvre relativement élevés. Benelux et Scandinavie affichent un coût horaire supérieur à 40 euros, quand la France se situe juste en-dessous. Dans la hiérarchie, un fossé sépare l'Allemagne, 9e, et le Royaume-Uni, 10e. L'heure de travail passe de 35 euros dans le premier pays de 25 euros dans le second.

Plus cher : Danemark, 45,36 € / heure ; Moins cher : Bulgarie, 4,77 € / heure ; France : 39,50 € / heure

Ces données proviennent d'Eurostat, l'organisme de statistiques de l'Union européenne et portent sur l'année 2010. Les secteurs d'activité correspondent à la nomenclature Nace Rev. 2, le système européen de classification des activités économiques. Tous les secteurs n'apparaissent cependant pas dans ce dossier, parce qu'ils sont peu représentatifs (par exemple "industries extractives") ou que la France n'y apparait pas (par exemple "administration publique") ou que le périmètre est trop vague (par exemple "autre activités de services"). Par ailleurs, certains pays pourtant membres de l'Union européenne n'apparaissent jamais, car les données sont absentes. C'est le cas de l'Estonie, de la Grèce, de l'Italie, de Chypre, de Malte et des Pays-Bas.

Source : Journal du Net, 20 février 2012


Article le plus lu
Articles récents